OPERAS & BALLETS
Saison 2021- 2022 au Cinéma de Beaulieu 

Compte tenu de la situation, nous ne sommes pas en mesure de proposer d’abonnement.

Tarif plein 21€ , tarif réduit (chômeur et – de 25 ans ) 12€

Mercredi 15 décembre à 19h15

TOSCA

En direct du Royal Opera House de Londres

Durée : 3 heures et 25 minutes (inclut deux entractes)

Language : Chanté en italien avec sous-titres

Musique Giacomo Puccini

Livret Giuseppe Giacosa and Luigi Illic

Metteur en scène Jonathan Kent

Le chœur duRoyal Opera
L’orchestre du Royal Opera House

Avec : Elena Stikina (Floria Tosca), Bryan Hymel (Mario Cavaradossi), Alexey Markov (baron Scarpia), Hubert Francis (Spoletta), Yuriy Yurchuk (Cesare Angelotti), Jeremy White (Sacristan), Jihoon Kim (Sciarrone)

Une romance, une tragédie et un thriller : voyagez dans la Rome du 19e siècle grâce à l’opéra passionné et politique de Puccini.

La malveillance du baron Scarpia, le chef de la police, s’insinue dans le monde romantique du peintre idéaliste Cavaradossiet de sa sensuelle maîtresse Tosca, avec des conséquences fatales. Elena Stikina, Bryan Hymel et Alexey Markov donnent vie à l’un des opéras les plus appréciés du répertoire du Royal Opera : Toscade Puccini. Des célèbres accords démoniaques sur lesquels il s’ouvre, au choc violent causé par la conclusion inattendue de l’opéra, la tension ne retombe jamais. L’amour et le mal se livrent un combat palpitant dans l’intense production de Jonathan Kent.

Suite de la programmation à venir…

Retransmissions passées :

Jeudi 11 novembre 2021 à 19h30

LA FLÛTE ENCHANTÉE

Opéra Singspiel en deux actes (1791) de Wolfgang Amadeus Mozart

Glyndebourne , 2h53, 1 entracte, VOstf allemand sous titrée en français

Direction musicale:  Ryan Wigglesworth

Mise en scène, décors et costumes: Barbe & Doucet

Livret: Emanuel Schikaneder

Direction musicale: Ryan Wigglesworth

Avec David Portillo, Sofia Fomina, Brindley Sherratt, Björn Bürger, Caroline Wettergreen
Monostatos / Jörg Schneider, Esther Dierkes, Marta Fontanals-Simmons, Katharina Magiera, Michael Kraus, Alison Rose, Thomas Atkins, Martin Snell

Ici, on est plongé dans un univers à la fois drôle, joli et intelligent, une sorte de revue de music-hall pour les spectateurs de 7 à 107 ans, avec des énigmes sans vraies réponses, une action déplacée dans un grand hôtel viennois, singulièrement ses cuisines, recréées avec une poésie cartoonesque et propre à la surprise, à l’émerveillement et même à la réflexion sur la condition des femmes, au rythme de la plus belle musique du monde, celle de Mozart.

Suite de la programmation à venir…

En direct du palais Garnier, jeudi 21 octobre 2021 à 19h15

LE ROUGE ET LE NOIR

Ballet en trois actes de Pierre Lacotte, 2h30, 2 entractes

Musique Jules Massenet

Direction musicale  Jonathan Darlington

Livret / Pierre Lacotte D’après le roman de Stendhal

Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra de Paris

Dans les années 1830, à l’époque de la Restauration, Julien Sorel, jeune homme irrésistible de 18 ans, connaît une ascension fulgurante. Protégé par l’abbé Chélan, il s’introduit dans le monde de l’aristocratie au cœur des luttes de pouvoir. Le Rouge et le Noir est le récit d’une vie tumultueuse, où l’amour se révèle la plus dangereuse des passions. Madame de Rênal et Mathilde de La Mole entraînent le héros dans les méandres d’un XIXe siècle où désir, politique et religion sont la toile de fond d’une étude de caractères enlevée. Dans des décors et costumes fastueux qu’il a lui‑même imaginés, Pierre Lacotte, à qui l’on doit la reconstitution de La Sylphide, Paquita ou encore Coppélia, propose une création entièrement nouvelle à partir du roman de Stendhal, accompagnée par un florilège musical de Jules Massenet.

Samedi 9 octobre 2021 à 14h00

FAUST

Opéra en cinq actes (1859)  de Charles Gounod

Opéra Bastille, 3h25, 2 entractes

Direction musicale Lorenzo Viotti

Mise en scène Tobias Kratzer

Orchestre et Chœurs de l’Opéra national de Paris
Avec : Benjamin Bernheim, Christian Van Horn, Ermonela Jaho, Florian Sempey, Michèle Losier, Christian Helmer, Sylvie Brunet‑Grupposo, Jean-Yves Chilot

Je veux un trésor, qui les contient tous ! Je veux la jeunesse ! Frustré par la quête futile du savoir, le vieux savant Faust vend son âme au diable en échange de la jeunesse éternelle et de la belle Marguerite… Gounod retravaille le mythe popularisé par Goethe pour s’attacher à l’histoire d’amour et magnifie la chute et le salut final de Marguerite. Son choix d’alléger la portée philosophique du récit lui permet de trouver un équilibre entre les scènes où le surnaturel fait appel au grand spectacle et un univers réglé par l’intériorité de l’action et des sentiments. La partition de Gounod est un tour de force d’invention mélodique, révélant dans l’écriture vocale l’art du compositeur à transmettre une émotion sincère et immédiate. Pour ses débuts à l’Opéra national de Paris, le metteur en scène allemand Tobias Kratzer livre une réflexion sur l’obsession pour la jeunesse éternelle de la société contemporaine. Grâce à un dispositif scénique élaboré, sa mise en scène oscille entre hyperréalisme et magie, entre le monde d’aujourd’hui et l’atmosphère mystérieuse du romantisme allemand.